International Network of Human Rights | Europe
Réseau International des Droits Humains | Europe
Red Internacional de Derechos Humanos | Europa

Projection et débat autour du documentaire : « Nicaragua, une patrie libre pour vivre »

Le 30 mai 2022, l'équipe de la RIDHE a organisé une projection-débat du documentaire "Nicaragua, une patrie libre pour vivre" afin de sensibiliser à la situation au Nicaragua.
PARTAGER

Présentation de l’évènement

Quatre ans après le soulèvement populaire de 2018, la crise des droits de l’homme au Nicaragua a révélé la détérioration croissante de l’État de droit et des institutions démocratiques dans le pays. Malgré les circonstances, Daniel Rodríguez Moya, universitaire et journaliste espagnol spécialisé dans l’histoire du Nicaragua du XXe siècle, infiltre la résistance au régime d’Ortega et de Murillo pour recueillir les témoignages de ceux qui ont fait entendre leur voix pour un pays libre et respectueux des libertés fondamentales.

La projection a eu lieu le 30 mai 2022 pour commémorer le massacre de la fête des mères dans les villes nicaraguayennes d’Estelí, Chinandega, Managua et Masaya.

Après la projection, le cinéaste espagnol a participé à un débat avec la présence de Alicia Homs, Nacho Sánchez Amor et de Mónica Silvana Gonzalès tous les trois euro-députés du groupe de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates.

Synopsis

Août 2018 Quatre mois se sont écoulés depuis qu’au Nicaragua une insurrection populaire sans précédent depuis 1979 a mis en échec le gouvernement de Daniel Ortega et Rosario Murillo, transformé en dictature de fait. Des centaines de personnes sont mortes, ainsi que des personnes disparues et des prisonniers politiques. La police et surtout les forces paramilitaires ont déclenché une chasse à l’homme maison par maison pour emprisonner les principaux leaders des révoltes, parmi lesquels des paysans, des journalistes, des écologistes et d’anciens guérilleros sandinistes.

Dans ce contexte de terreur, un journaliste espagnol et docteur universitaire spécialiste de la révolution sandiniste infiltre la résistance au régime d’Ortega pour apprendre de première main la nature des protestations qui vont au-delà d’une simple révolte. Avec un style direct et une narration qui va du purement littéraire au strictement journalistique, le film apporte de précieux témoignages de protagonistes qui, peu de temps après, ont dû s’exiler ou ont été emprisonnés par le régime d’Ortega.

Qu’il s’agisse du rôle de l’Eglise catholique, des féministes, de la communauté LGBT, du caractère ésotérique du régime Ortega, du rôle des classes les plus humbles comme la paysannerie, du rôle des étudiants, accusés quelques mois auparavant de manquer aux préoccupations sociales et politiques, ou de la construction de nouveaux leaderships, tout cela est révélé tout au long du film, avec toujours la menace permanente d’être intercepté par les forces répressives du régime. Des témoignages qui configurent tous les visages d’une insurrection populaire qui a misé sur la voie pacifique et qui a transformé le vieux slogan de la révolution sandiniste “Un pays libre ou mourir” en un espoir “Un pays libre pour vivre”.

En savoir plus sur le documentaire

Bande-annonce du documentaire “Nicaragua, une patrie libre pour vivre”

AUTRES PUBLICATIONS

AUTRES EVENEMENTS

CONFERENCES ET WEBINAIRES